Livret thématique sur les bonnes pratiques en réduction des risques

Eurotox vient de publier son quatrième livret thématique, consacré aux bonnes pratiques en matière de réduction des risques.

Ce livret a pour objectif d’aborder les bonnes pratiques de réduction des risques (RDR), c’est-à-dire de pratiques qui reposent sur des preuves scientifiques ou sur un consensus d’experts lié à l’expérience de terrain. Il fonctionne en complémentarité avec la bibliothèque virtuelle que vous retrouverez sous l’onglet Bonnes pratiques – Réduction des risques.

 

Télécharger le Livret thématique sur les bonnes pratiques en RDR

Cannabis: la loi belge est-elle cohérente ?

Malgré la prohibition du cannabis, la consommation de ce produit reste élevée en Belgique et les quantités saisies ne fléchissent pas. Quel est le cadre législatif propre au cannabis en Belgique? Comment a-t-il évolué? Est-il satisfaisant à l’heure actuelle? Voilà les questions que nous abordons dans cet article, tandis que les associations actives en matière de toxicomanie plaident pour l’émergence d’un nouveau modèle de réglementation pour le cannabis.

Augmentation de la consommation de legal highs en Belgique et en Europe

Depuis 2002, la Commission européenne finance des Flash Eurobaromètres, sous la forme d’enquêtes téléphoniques thématiques menées auprès de groupes cibles. Le Flash Eurobaromètre 401 Young people and drugs, publié en août dernier, a permis d’appréhender l’attitude des jeunes par rapport aux drogues ainsi que l’évolution de leur consommation de certaines substances. Plus de 13 000 jeunes âgés de 15 à 24 ans en provenance des 28 pays membres de l’Union européenne (UE) y ont participé.

Des ex-chefs d’Etat appellent à la mise en place d’un marché réglementé de drogues

En vue de l’assemblée de l’Organisation des Nations Unies sur les drogues en 2016, la Commission globale sur les politiques de drogue formule sept recommandations à l’intention de l’ONU. L’une d’elles consiste notamment à appuyer l’expérimentation d’un marché réglementé pour les substances psychoactives. D’après la Commission, la manière la plus efficace de réduire les dommages à grande échelle causés par la prohibition tout en se rapprochant des objectifs de santé publique et de sécurité, consiste à contrôler les drogues dans le cadre d’une réglementation responsable.

Salles de consommation: un pacte avec le diable?

Les salles d’injection supervisée, ou centres d’injection supervisée (CIS), ou encore Salles de consommation à moindre risque (SCMR) ont fait l’objet d’un dossier spécial dans notre rapport 2011-2012 sur l’usage de drogues en Fédération Wallonie-Bruxelles.

On y lira entre autres que trois études « evidence-based » (publiées dans le « Lancet », le « Canadian Medical Association Journal » et l’ »International Journal of Drug Policy ») y ont apporté des preuves chiffrées des gains que peut attendre la société d’un tel dispositif. Ceci tant en termes de réduction des « nuisances sociales » liées aux drogues, que de gains de productivité, de coût-bénéfice, d’overdoses évitées, de soins de santé épargnés, etc.