Livret thématique sur les bonnes pratiques en réduction des risques

Eurotox vient de publier son quatrième livret thématique, consacré aux bonnes pratiques en matière de réduction des risques.

Ce livret a pour objectif d’aborder les bonnes pratiques de réduction des risques (RDR), c’est-à-dire de pratiques qui reposent sur des preuves scientifiques ou sur un consensus d’experts lié à l’expérience de terrain. Il fonctionne en complémentarité avec la bibliothèque virtuelle que vous retrouverez sous l’onglet Bonnes pratiques – Réduction des risques.

 

Télécharger le Livret thématique sur les bonnes pratiques en RDR

28/11/2014: Trois décès et plusieurs intoxications provoqués par une poudre vendue comme de la cocaïne

Dans le cadre du système d’alerte précoce (Early Warning System – EWS), le Point focal national néerlandais a averti l’Observatoire européen des drogues et des toxicomanies (OEDT) et l’Institut scientifique de santé publique (ISSP) de plusieurs cas d’intoxication survenus ces dernières semaines (dont trois fatals), provoqués par la consommation d’une poudre vendue comme de la cocaïne dans les rues d’Amsterdam. Des analyses sont en cours de manière à déterminer la nature exacte du produit, mais il semblerait qu’il s’agisse d’héroïne blanche.

Pour plus d’informations concernant cette alerte, cliquez ici!

Augmentation de la consommation de legal highs en Belgique et en Europe

Depuis 2002, la Commission européenne finance des Flash Eurobaromètres, sous la forme d’enquêtes téléphoniques thématiques menées auprès de groupes cibles. Le Flash Eurobaromètre 401 Young people and drugs, publié en août dernier, a permis d’appréhender l’attitude des jeunes par rapport aux drogues ainsi que l’évolution de leur consommation de certaines substances. Plus de 13 000 jeunes âgés de 15 à 24 ans en provenance des 28 pays membres de l’Union européenne (UE) y ont participé.

19/07/2013: PMMA et MDMA: Un décès lié à la consommation de PMMA et de MDMA

Dans le cadre du système d’Alerte Précoce (Early Warning System – EWS), l’Institut Scientifique de Santé Publique (ISSP) nous a communiqué les informations suivantes :

Le Centre Toxicologique de l’Université d’Anvers a enregistré un décès lié à la consommation de MDMA et de PMMA. Les analyses toxicologiques ont montré que la victime, un homme âgé de 36 ans habitant Anvers, présentait dans le sang du PMMA ainsi que de la MDMA en concentration élevée. Ce tableau est toutefois compliqué par le fait que le sang de la victime présentait également des traces de consommation de cocaïne, d’alcool et de tranquillisants, et qu’elle était par ailleurs épileptique. En outre, aucun échantillon de drogue n’a pu être prélevé à son domicile.

19/04/2012: 4- Méthylamphétamine, Kétamine et Cocaïne (deux décès)

L’Institut Scientifique de Santé Publique nous a informés ce 19 avril 2012 que deux décès de consommateurs sont à déplorer suite à la consommation de produits contenant de la 4-methylamphetamine. Ces décès sont survenus dans les deux premières semaines du mois de mars.

Le premier décès a eu lieu à Anvers. Une poudre jaunâtre a été trouvée dans les poches de la victime. Elle contenait de l’amphétamine et de la 4-methylamphetamine. Dans les 24h qui ont précédé le décès, la victime avait également consommé de la kétamine et de la cocaïne. Cette personne est décédée suite à une hyperthermie extrême et un arrêt cardiaque.

Un deuxième décès est survenu dans la region d’Alost. Dans ce cas, les fluides corporels du patient ont également révélé de l’amphétamine et de la 4-methylamphetamine. Par ailleurs, une poudre a également été découverte sur lui, révélant à […]

Consommation de drogues en Communauté française : Synthèse des dernières données épidémiologiques

Une grande partie du Rapport d’Eurotox 2010 sur l’usage des drogues en Communauté française est consacrée à la présentation de données épidémiologiques ou indicatives qui permettent d’approximer l’étendue et les caractéristiques de la consommation de drogues en Communauté française ou, plus largement, en Belgique. Nous en résumerons ici les principales tendances et observations, précédées des précautions nécessaires à une interprétation et une utilisation correctes de ces données.

03/03/2009: Cocaïne coupée à l’hydroxyzine et Héroïne coupée au Xanax

Cocaïne contenant de l’hydroxyzine. Dans le cadre du système d’Alerte Précoce (Early Warning System – EWS), nous avons été informés le 3 mars 2009 par le VAD de la consommation, dans la région de Roeselare, de cocaïne contenant de l’hydroxyzine.  Des usagers se sont plaints d’effets secondaires désagréables après avoir sniffé cette cocaïne (irritation du nez, yeux qui pleurent,  maux de tête). Cette cocaïne est dénomée « acid-coke » par ses utilisateurs à cause de son acidité.

L’analyse de cette cocaïne en laboratoire a révélé que son taux d’acidité était effectivement élevé et qu’elle était coupée à un peu plus de 30% par de l’hydroxyzine.

Héroïne coupée au Xanax®. En janvier passé, une trentaine de surdoses à l’héroïne, toutes non léthales, ont été rapportées en France (région d’Île-de-France). Toutes les victimes étaient des consommateurs expérimentés d’héroïne. Il s’agissait d’une héroïne particulièrement pure (30%, quand […]