Appel à participation: enquête sur le cannabis thérapeutique en Belgique francophone

L’usage de cannabis ne se limite pas aux stéréotypes extrêmes que constituent l’usage récréatif/hédoniste et l’usage addictif: de nombreuses personnes, en particulier des usagers réguliers, en consomment pour soulager des douleurs somatiques, de l’anxiété, des troubles du sommeil… ou simplement pour se détendre en soirée, comme en témoignait le sondage effectué en mai 2019 par le Vif, en collaboration avec Eurotox.

La cigarette électronique : nouvelle menace pour la santé publique ?

Aux États-Unis, en date du 20 novembre 2019[1], 2290 hospitalisations (dont 47 décès) ont été recensées dans près de 50 Etats sur quelques mois, faisant état de maladies respiratoires aiguës chez des adeptes du vapotage[2]. Il s’agissait pour la plupart de personnes de moins de 35 ans, en bonne santé et pour lesquelles les causes habituelles de maladies pulmonaires ont pu être écartées. L’enquête menée par les autorités de santé américaines a permis d’isoler un dénominateur commun : l’utilisation d’une cigarette électronique (vapoteuse) pour consommer des produits non-réglementaires (contenant le plus souvent du THC).

Cannabis et CBD, de quoi est-il question ?

Dernière mise à jour: février 2020

Récemment, de nouveaux produits issus de plantes de cannabis ont vu le jour sur le marché belge et français : des produits à base de cannabidiol (CBD). Le CBD est un cannabinoïde que l’on retrouve à l’état naturel dans les fleurs de cannabis, dans des proportions variables selon les variétés cultivées. Contrairement au THC, il n’induit pas d’effets psychotropes et agit d’ailleurs comme léger antagoniste des récepteurs cannabinoïdes: le CBD est ainsi connu pour atténuer certains effets du THC, en particulier ses effets anxiogènes et psychotiques (délires, hallucinations, paranoïa, etc. ; Zuardi et al., 2012).